Visiteurs: 20624.225
Aujourd'hui: 47
Thème par défaut
 

Sommaire:

 

Historique du Markstein



Le site du Markstein couvert de forêts et de chaumes depuis la période sub-atlantique (1000 ans avant j.Ch.) est un lieu de rencontre de trois vallées, point d'achoppement de 3 principautés et de 3 cantons et arrondissements. Il ne fut longtemps qu'un passage peu praticable et sans implantation humaine sédentaire. Cette étendue a fait l'objet d'une donation par Charlemagne aux abbés-princes de l'Empire au début du IXe siècle.
La vocation pastorale de cette étendue est très ancienne. La présence de troupeux conduits par les bourgeois de Munster sur les crêtes dominant la vallée de la Thur est signalée dans une requête de 1353 se référant à un exercice coutumier du droit de pacage. Plus récentes sont les mentions relatives à la jouissance du pâturage du Marksteinwasen par la communauté villageoise de Ranspach qui a eu le droit de pâture auprès de l'abbaye de Murbach dès le début du 18e siècle. Ce droit donna souvent lieu à des contestations des trois villages d'Oderen, de Fellering et de Kruth qui reprochaient aux gens de Ranspach d'étendre leur pâturage en empiétant sur les terres voisines. L'arpentage, l'abornement et le martelage des arbres-lisières ont été décidés par les notables des 4 communes concernées au cabaret d'Oderen le 25 juin 1684. A la suite de contestations, une nouvelle réunion aboutit à une transaction dont le document du 21 juillet 1689 contient pour la première fois la mention d'une cabane au Markstein.


Carte du site du Markstein datant de 1754



Le toponyme de Markstein


L'origine du nom de Markstein était une pierre-borne,dénomination qui s'étendit à la vaste chaume pastorale. Markstein, synonyme de Grenzstein, dérive du francique marcha, Marke qui indique une limite. Une première mention du Marchkopf en 1240 laisse supposer un marquage précoce des landes sommitales. L'abbaye de Murbach avait alors imposé à ses sujets rebelles du val d'Oderen une délimitation précise des pâturages respectifs,afin de faire cesser les éternelles contestations et les rivalités entre les paysans de la haute vallée de la Thur et leur Seigneur.

Le Markstein n'était pas une vulgaire pierre plantée là par les princes de Murbach, mais un roc aisément identifiable marqué de deux croix. Ce rocher, entré dans l'histoire, est situé à quelques 200m au Sud-Ouest de la ferme du Markstein. Il est localisé au cadastre dans le ban de Ranspach sous la forme d'une butte à une altitude de 1191m. La borne en granit est effectivement placée sur un affleurement rocheux. Ce que l'histoire ne dit pas ! ce modeste promontoire correspond-il vraiment au Markstein originel ? Faudrait-il considérer comme repaire initial la falaise, haute d'une dizaine de mètres, située en contrebas ?

Le toponyme Markstein remonte à 1537, douze ans après la Guerre des Paysans, à la fin de l'abbatiat de Georges de Masevaux, prince de Murbach. Avec l'apparition de la marcairie, le Markstein change de statut. Il acquiert une identité propre en passant à une entité géographique.

Situation et Implantation Humaine

Le Markstein est limité au sud-est par le domaine du Hofried qui s'étend sur les pentes du Marksteinkopf à une altitude variant entre 1085m et 1240m, à cheval sur la crête et sur les communes de Lautenbach-Zell et de Ranspach. Plus à l'ouest se situe le Jungfrauenkopf (1268m) sur le ban de Fellering. A son extrémité ouest, le domaine du Markstein est limité par l"entité du Treh sur le territoire de la commune de Fellering, englobant le sommet du Trehkopf (1266m) et l'arrête du Trehrücken, ainsi que le site de la ferme du Treh. Cette croupe présente une étroite bande de terre, coincée entre Ranspach et Oderen, qui permet depuis des temps immémoriaux à Fellering, d'atteindre les pâturages des crêtes et de rejoindre, sur l'autre versant, le lac de la Lauch ainsi que les sources qui l'alimentent. En prolongement du Trehkopf se situe la chaume du Steinlebach sur le territoire de la commune d'Oderen.

Lors de la Révolution Française, les terre confisquées aux princes de l'église seront en partie restituées aux municipalités et les pâturages naguère consentis aux villageois deviendront des communaux (Allmende). Le Markstein fut partagé entre les communes de Fellering, de Ranspach avec la ferme, d'Oderen et Lautenbach-Zell, selon des limites en provenance des bornages ancestraux. Pendant un siècle encore, Le Markstein gardera sa vocation agricole. La construction de la ferme du Markstein remonte à 1810. Les métaieries du Steinlebach, Treh, Hofried et Mordfeld sont sans doute de la même époque. Celle d'Oberlauchen est plus ancienne.


L'apparition et le développement du ski à l'aube du 20e siècle modifiera la physionomie du site. Il est devenu un centre touristique fréquenté de longue date par des fanas de ski, et depuis quelques années, par des passionnés de vol libre.


 
 1  2  3  4  5  6  7  8 
Page suivante »
Développement du Markstein 
 
 
Aucune note
Ecrit par: Webmaster Le: 11/02/12