Visiteurs: 228858
Aujourd'hui: 2
 
Rss Les Neuweiher

Sommaire:

 

Contes du Sternsee



Les Contes du Sternsee (Lac des Perches) :




1- Une nuit, un enfant contemplait le ciel étoilé et vit se détacher une étoile qui disparut dans le cirque escarpé du lac. Il voulut la retrouver et courut à travers bois, escaladant les rocs, enjambant les ruisseaux et arriva au bord du lac. O merveilles ! Les eaux sombres du Sternsee scintillaient de milles lumières. Son fonds apparut constellé d’étoiles. L’une d’entre elles, plus grande et plus belle, l’attira. Il l’a reconnue et la désira. Il tendit ses bras vers elle, mais tomba dans les eaux profondes et se noya. Depuis, le lac s’appelle Sternsee (Lac des Etoiles).

----------=oOo=----------



2-La Déesse Fricka (dite la Dame Blanche) avait l’habitude de se déplacer dans le ciel sur un char de cristal aux roues chevillées par sept clous d’argent. Belle séduisante, elle se fit courtiser par un mage, mais elle l’éconduit. Vexé, il décida de se venger et une nuit où le char passa au dessus du Sternsee, il l’arrêta en fixant les sept clous d’argent dans le ciel pour former le grand et le petit chariot. Fricka et son char tombèrent dans le lac et ne purent ressortir. Pourtant, une nuit où le temps était particulièrement beau, elle vit les chariots d’argent et les appela. Ils redescendirent, reconstituèrent les moyeux des roues et le char remonta en sortant de l’eau dans une magnifique gerbe. Mais le Sortilège tenait toujours et les clous d’argent se détachèrent à nouveau pour aller se planter dans le ciel. Et le char sombra derechef. Depuis, la Dame Blanche vit désespérée au fond du lac.

----------=oOo=----------



3- Le pâtre Seppàlà aimait Marie, la fille de son maître, un riche fermier qui refusa cette mésalliance. Marie décida de s’en aller mourir parmi les étoiles du lac et demanda à l’élu de son coeur de l’y rejoindre. Chassé par son maître, le malheureux pâtre s’en fut au lac un soir de mai. S’étant assoupi, il vit en rêve Marie qui lui tendait les bras, les yeux brillants tels des étoiles. Toujours endormi, il se leva et reconnut les yeux de sa bien-aimée. Il disparut dans le lac sans même se réveiller. Au même moment, Marie, alitée, saisie d’une fièvre mortelle, rendait l’âme dans son lit, un sourire aux lèvres ; elle avait rejoint son amour au rendez-vous du lac.

----------=oOo=----------



 
 1  2  3  4  5 
Page suivante »
Plan du parcours 
 
 
1 Note
Ecrit par: Webmaster Le: 21/11/10